Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Arbre à Chat =^..^=
  • L'Arbre à Chat =^..^=
  • : Garde à domicile, Conseils, Photos, Humour et Anecdotes Félines. Viens grimper dans l'Arbre à Chat!
  • Contact

Liens

LIENS

Toilettage Polisson




 

 

 

E-MAIL

E-MAIL

Bannières

Pour faire un échange de liens avec l'Arbre à Chat vous pouvez utiliser les bannières se trouvant sur notre page "Echange de liens" - Cliquez sur la mini bannière pour y accéder. L'Arbre à Chat - Conseils, Photos, Humour et Anecdotes Félines

 

 

8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 08:45

Le coryza du chat est une maladie complexe, car elle n'est pas dûe à un seul microbe, mais à l'association de plusieurs virus et de bactéries.
Trois virus sont impliqués dans le coryza et provoquent chacun des symptômes différents :

Un virus de la famille des "Herpes virus" provoquant une infection du nez et des voies respiratoires. Les symptômes sont : toux, éternuements, importants écoulements au niveau des yeux et du nez, conjonctivite et faiblesse de l'état général (perte d'appétit et fièvre).C'est le virus le plus dangereux. Il peut être mortel chez des animaux affaiblis si l'on ne met pas en place un traitement rapide.
Un Calicivirus provoquant lui aussi de la fièvre et de l'abattement, des écoulements oculo-nasaux et surtout des ulcères dans la bouche (plaques rouges très nettes sur la langue ou les gencives). Ces plaies dans la bouche sont douloureuses et provoquent salivation importante et perte d'appétit.
Un Réovirus bénin qui provoque quelques larmoiements.

A ces atteintes virales il faut ajouter les bactéries qui très souvent se surajoutent et provoquent des complications chez les chats déjà affaiblis: pus dans les yeux et le nez.

Les principaux symptômes

Cette maladie touche en priorité les animaux vivant en communauté (chatterie, refuge, «famille nombreuse», chats semi-sauvages), les chatons et les adultes non vaccinés.
Après une incubation courte (2 à 5 jours), les signes respiratoires (toux, éternuements), les écoulements des yeux et du nez, la perte d'appétit et parfois les tâches rouges dans la bouche apparaissent, de manière plus ou moins importante selon les animaux.

Si plusieurs chats présentent les mêmes symptômes au même moment, il est fort probable qu'il s'agit du Coryza qui est une maladie très contagieuse. La contagion s'effectue, (comme pour la grippe chez l'homme), sans contact direct, par les éternuements ou quand les chats se soufflent dessus.

La maladie non traitée peut évoluer vers une guérison naturelle chez certains animaux résistants. Mais attention elle peut quelquefois se compliquer d'une nécrose des os du nez, avec infection généralisée, et finir par la mort de l'animal si celui-ci est déjà affaibli et refuse de s'alimenter.

Un chat guéri du Coryza peut rester porteur de longues années, et être à nouveau contagieux à la suite d'évènements tels qu'un stress, une mise-bas ou une autre maladie.

Le traitement et la prévention

Le traitement du Coryza se fait à base d'antibiotiques (en comprimés, en gouttes ou en injections si nécessaire). Une aérosolothérapie peut également donner de bons résultats… si le chat se montre coopératif, car il s'agit de lui faire des sortes d'inhalations plusieurs fois par jour pendant 15 minutes !
Pour les cas graves, une hospitalisation est parfois indispensable, afin de réhydrater le chat et de lui administrer une alimentation liquide par sonde.

La meilleure manière de combattre le coryza félin est la vaccination. vaccinationLe vaccin contre le coryza est actif à la fois contre les Calicivirus, et contre la rhinotrachéite, et l'on y associe de plus en plus souvent un vaccin contre les Chlamydias, bactéries à l'origine de complications.La vaccination se fait en deux injections à un mois d'intervalle, avec un rappel tous les ans.  

 




Source :  Wanimo

 

Repost 0
Published by Bastet - dans Santé
commenter cet article
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 08:41

Pluchette - Cachou

 

Cachou - Pluchette

 

Galatée - Chatine

 

Chatine

 

Mise en beauté des photos avec Freebie "Colorful Fun" QP par Nana's Attic.
Photos : Bastet

Bon Mercredi !

Bon Mercredi !

Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 08:58
Chat Parle !

Chat parle
envoyé par Arbreachat


Si la vidéo ne marche par dans le cadre cliquez ici

Bon Mardi !

 

Repost 0
Published by Bastet - dans Chat rigole !
commenter cet article
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 08:30

Novembre


Télécharger ici votre CHATlendrier du mois de Novembre
Cette année un CHATlendrier "1 an avec l' Arbre à Chat"  !
Novembre - Galatée dodo (en arrière plan Pluchette)

Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 08:44

Très vite, cet animal qui fait peur et fascine en même temps est à la fois détesté et recherché. Ne dit-on pas qu’il assure la richesse de ceux qui l’hébergent ? En Provence, on l’appelle matagot, en Bretagne, chat d’argent. Un peu partout, le cérémonial est le même. Il suffit de placer près du chat qui dort, le soir, une petite bourse dans laquelle on glisse une pièce d’or. chat-noir7.gifPuis on chuchote à l’oreille du chat de faire son devoir. Le lendemain, la bourse est pleine de pièces en métal précieux. Il y eut, dans les campagnes, un fructueux commerce de chats d’argent. Une vieille femme de Belle-Isle-en-Terre en vendit un, à la fin du XIXe siècle, à un paysan crédule. Comme le chat ne produisait rien qui ressemblât à de l’or, le bonhomme fit un procès à la pourvoyeuse. Le tribunal condamna la femme à rembourser le prix du chat, sous prétexte qu’il était un chat d’argent improductif ! chat-noir8.jpg

L’église ne condamna ouvertement les chats noirs qu’à la suite de la bulle Vox in Rama (1233) du pape Grégoire IX. L’animal fut décrété d’essence diabolique, et quiconque en possédait pouvait être soupçonné d’être dans le camp du Malin. Au début du XIVe siècle, un évêque de Coventry, en Grande Bretagne, faillit finir dans les flammes parce qu’il aimait trop les chats noirs. Pour mieux perdre les Templiers, on affirma qu’ils vénéraient une tête de chat en pierre noire appelée Baphomet. Bien des croyances funestes se mirent à toucher le chat noir, à ne surtout pas rencontrer, surtout qu’il surgissait à votre gauche (sinister, en latin), chemin faisant. Que cela se passe à minuit ou en plein jour ne change rien à l’affaire. Jadis, les Normands qui sortaient pour traiter une affaire préféraient renoncer et rentrer chez eux si, d’aventure, ils apercevaient un chat noir chemin faisant. Cette terreur du chat noir n’allait pas sans équivoque. Car le chat qui apportait de l’or pouvait aussi, disait-on, protéger ou guérir. D’où une foule d’horribles pratiques barbares, dites « médicales » : la peau d’un chat noir contre les rhumatismes, sa queue tranchée dont on suce le sang pour soigner les suites d’une mauvaise chute, sa cervelle que l’on mange pour jouir du don d’invisibilité et mille autres sornettes qui coûtèrent la vie à un nombre effarant d’animaux…

Si le chat noir assurait fortune et bien être, la rumeur affirmait qu’il ne le faisait pas gratuitement. Compagnon des sorcières, démon déguisé, il exigeait en contrepartie l’âme du malheureux qui s’était assuré ses services.   

Moncrif fût le premier à tenter de réhabiliter le chat noir dans son Histoire des Chats (1727), s’exprimant en ces termes admiratifs : « Si jamais, Madame, il était établi de déterminer son choix à une seule espèce de chats, les noirs, auraient, sans difficulté, la préférence. chat-noir8-copie-1.jpgLes chats noirs sont ceux dont la nature a toujours été la plus avare ; elle semble ne nous en montrer quelquefois que pour nous prouver qu’elle a le secret d’en faire ». L’académicien ne fut pas immédiatement entendu. Au XIXe siècle, les romantiques, amis de chats, considérent encore le chat noir – voyez Edgar Poe – comme l’instrument d’une vengeance de l’au-delà. Puis vint le Cabaret du Chat Noir, à Montmartre. L’animal du diable devint symbole de la bohème, de la poésie et de la chanson. On se mit à l’aimer : il était grand temps !

Texte et illustrations : Il y a un siècle le chat - Robert de Laroche - Collection Isabelle Rousseau Editions - Ouest-France.

 Je vous propose de rendre visite à ce site qui rend également hommage aux chats noirs - ressources, gifs, cartes virtuelles et partenariat sont proposés - cliquez sur la bannière :

Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

JEUDI 1ER ET VENDREDI 2 NOVEMBRE PAS D'ARTICLES ! L'ARBRE A CHAT SE REPOSE. MISE EN LIGNE DU CHATLENDRIER DE NOVEMBRE LUNDI ! 

Happy Halloween

 

Joyeux Halloween et Bon Week End !

Repost 0
Published by Bastet - dans Chactualité
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 08:39

VOICI QUELQUES NOUVELLES DE GALATEE. LE TRAITEMENT COMMENCE A FAIRE EFFET. GALATEE SE MONTRE MOINS AGRESSIVE ET SURTOUT TOLERE MIEUX LA PRESENCE DES PETITS. ELLE RECLAME MOINS POUR SORTIR ET PROFITE DE MES GENOUX CHAUDS DEVANT LA TV POUR S'ASSOUPIR CE QUI N'EST PAS NON PLUS POUR ME DEPLAIRE. CACHOU PEUT MEME VENIR A COTE CE QUI FAIT QUE PAR EXEMPLE HIER SOIR J'AVAIS A MA GAUCHE GALATEE ET A MA DROITE CACHOU, LES DEUX PIQUAIENT UN ROUPILLON ! LA SEMAINE PROCHAINE JE DEVRAI RETOURNER VOIR LE VETERINAIRE POUR SAVOIR SI L'ON CONTINUE LE TRAITEMENT, CE QUI EST FORT PROBABLE CAR IL EST MANIFESTE QUE CE COMPORTEMENT UN PEU PLUS APAISE EST DU A LA SELEGELINE. EN ATTENDANT GALATEE , A L'APPROCHE D'HALLOWEEN, JOUE UN PEU LE ROLE DE PETIT CHAT NOIR CAR C'EST ELLE QUI A LE MOINS DE BLANC AU SEIN DES MEMBRES DE L'ARBRE. UNIQUEMENT SES PETITS CHAUSSONS BLANCS D'OU PROVIENT SON NOM. DEMAIN SUITE ET FIN DE L'ARTICLE CONSACRE AUX CHATS NOIRS.

Image Hosted by ImageShack.us

Mise en beauté de la photo avec Halloween Freebie par Scrappy Pony

Bon Mardi !

 

 

Repost 0
Published by Bastet - dans Galatée
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 08:46

Halloween

Mais non Minette lâche la paille je ne suis pas au lait mais un potiron ronron (Mamounette)

Halloween

Non je ne vais pas sortir deguisé comme ca, la honte ! (Sonia du Mexique)

 

Halloween

 

 MaCHATcre à la CHATronneuse (Nathou81)

 

Bonne Semaine

(Illustration Carrie Hawks)

Bonne Semaine et Bon Lundi !

Repost 0
Published by Bastet - dans Chat joue !
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 11:18

JEU SPECIAL "CITROUILLES", SELON VOTRE INSPIRATION LEGENDEZ L'UNE DES TROIS PHOTOS OU LES TROIS PHOTOS SUIVANTE ! A VOS CLAVIERS ! MISE EN LIGNE LUNDI DE VOS LEGENDES !

Halloween

Halloween

Halloween

 

Bon Week End !

 

Repost 0
Published by Bastet - dans Chat joue !
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:28

Lors de procès en sorcellerie, il fut établi que les sorcières, en signant un pacte avec le Diable, s’assuraient les services de ce dernier sous les traits d’un chat noir. L’animal surgissait bien souvent au carrefour de deux chemins forestiers, à minuit. Quelques gouttes de sang au bas d’un parchemin, et le chat accompagnait la sorcière jusqu’à son logis, devenant son familier et répondant à un nom magique connu d’elle seule. En Grande-Bretagne, en 1566, une des sorcières de Chelmsford avoua que le démon en personne lui avait donné l’ordre de baptiser son chat du nom de Satan, et que ce familier avait été capable de se transformer en chien ou en crapaud, et de tuer un enfant si elle le lui demandait, ou même encore d’entraîner une vache vers une mare pour la noyer !Potron-Minet

Les épidémies de peste qui déferlèrent sur l’Europe à la suite des croisades ne firent qu’intensifier la répression contre les chats, alors que l’animal était le mieux placé pour lutter contre les rats, vecteurs du bacille meurtrier. Dans les campagnes, les sorcières étaient impitoyablement traquées, et tous les chats, surveillés de près. Un matour détournait-il la tête en passant près d’un calvaire ? C’était une sorcière métamorphosée. Le chat étant un animal expressif, on imagine que ce genre d’épisode ait pu se reproduire de nombreuses fois, hélas !

Pour que les chats ne se rendent pas au sabbat, on prit l’affreuse habitude de leur couper la queue, puisque c’était là que le démon se cachait. Ces cérémonies impies ayant lieu au soir du mardi gras et la veille de la Saint-Jean, on fit donc brûler les chats de mercredi des Cendres ; ainsi, l’on était certain de faire périr un bon nombre de sorcières de retour de sabbat…

Les persécutions contre les chats cessèrent progressivement tandis que les affaires de sorcellerie allaient en diminuant, au XVIIIè siècle. Les derniers grands procès touchèrent d’ailleurs plutôt les grandes villes, Paris et l’entourage de la Cour. Mais, en ce qui concerne les chats noirs, le cas était plus difficile. Qui a peur du « terrible » chat noir ? Si nous posons la question au présent, c’est qu’il faut bien avouer que cette méfiance est loin d’avoir disparu et que l’on touche à une superstitions les plus ancrées dans la mémoire collective. Comme toutes les peurs superstitieuses, il est frappant de voir que ceux qui s’en font complice sont en général bien incapables de vous expliquer les raisons de ces croyances aberrantes ! D’où vient donc la peur du chat noir ? Ce chat noir que tant de gens craignent encore, de nos jours, de voir croiser leur chemin, en vous expliquant qu’il s’agit d’une rencontre de mauvaise augure….

Au Moyen-Âge, tous les animaux de coChat noir de toit au gros dosuleur noire souffraient d’une mauvaise réputation. Le chien noir, le corbeau, le mouton sans parle du bouc, assimilé au démon dans les sabbats, n’avaient pas « bonne presse », comme nous le dirions aujourd’hui. Le chat noir, il est vrai, est certainement de tous les animaux, celui qui eut le plus à pâtir, et il paya de sa vie, dans bien des cas, ce cadeau douteux que lui faisait la nature. Malheur aux pauvres matous noirs comme le charbon, qui n’arboraient pas, autour du cou, au moins une cravate de poils blancs : seul ce signe, qu’on nomma « doigt de Dieu », ou encore, « marque de l’ange », pouvait sauver un chat noir d’une fin funeste sur le bûcher. Mais combine de chats noirs furent-ils massacrés…Ceci tendrait à expliquer pourquoi de nos jours, les chats de gouttière au pelage totalement noir sont relativement plus rares que ceux qui portent des marques blanches.

Comment expliquer cette terreur du noir ? l’Eglise y est pour quelque chose, à travers des textes monastiques flétrissant le démon, qui est souvent appelé l’Ethiopien noir, ou même le « petit noir ». Pour comprendre les raisons de cette étrange dénomination, il faut se reporter dans l’Egypte pharaonique. La couleur noir y fut longtemps considérée comme celle du renouveau et de la résurrection, à travers le culte d’Osiris. Jusqu’à l’époque où une dynastie indigène fût renversée par des envahisseurs éthiopiens, à la peau noire.

Racisme ordinaire

Quand Psammétique II reprit le pouvoir en 594 avant J-C, il fit marterler les statues de ses prédécesseurs, et lança l’opprobre sur l’Ethiopie noir » qui fût assimilé à Seth divinité du mal, frère ennemi d’Osiris. Le noir devint donc synonyme du mal, et les religieux qui reprirent , au Moyen Âge, après les Pères de l’Eglise, les textes venus d’Egypte, firent que le noir devint en Occident couleur de la mort, du deuil et des ténèbres. Entre la fin du III siècle et le début du IV siècle, le christianisme va essaimer en Gaule, chassant les cultes païens. Les prêtresses des cultes d’Isis et des autres déesses lunaires deviennent soudain ce que l’on appelle, en tremblant, des sorcières. L’animal favori de ces femmes vivant au sein de la nature est bien le chat. On se met à craindre le félin venu d’Orient ; lui aussi, et dont les origines sentent le soufre : n’était-il pas un de ces dieux d’Egypte ? Bientôt, on va lui prêter des pouvoirs étranges. N’est-il pas capable de se diriger dans l’obscurité grâce à ses prunelles chargées d’éclairs phosphorescents ? Chat noir aux yeux de sulfure


Le chat noir va être le plus craint de tous. C’est à coup sûr un démon métamorphosé, qui a l’audace de se moquer, par sa couleur, de l’habit du prêtre. Toujours près de la cheminée, dans les masures, il accompagne donc les sorcières au sabbat.

A suivre....

Texte et illustrations : Il y a un siècle le chat - Robert de Laroche - Collection Isabelle Rousseau Editions - Ouest-France.

 

MESSAGE : PETITS COEURS A PRENDRE CHEZ BLEUCEANNE :
"Merci à tous ceux qui aiment les animaux autant que moi de  présenter ces petits trésors à des amis de confiance
   qui voudraient bien les adopter pour les choyer  au moins 17 ans..."

chatons-bleuc--anne-copie-1.gif

D'autres photos et informations sur le blog de Bleuceanne.
"Si les vacances posent un problème, on pourra toujours s'arranger pour qu'ils viennent les passer avec Mimi ICI. Je compte sur vous pour m'aider ;-) A plusieurs on y arrivera plus facilement, et seule ce n'est pas facile de gérer une arche qui compte déjà de nombreux recueillis à plumes ou à poils."

Si vous souhaiter adopter l'un de ces petits noirauds poilus, contacter Bleuceanne. Pas sérieux s'abstenir, adopter un chaton est un engagement ! Voir article sur comment choisir son chat à la rubrique Pratique.

Repost 0
Published by Bastet - dans Chactualité
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 08:36

A l'approche d'Halloween et des différentes représentations à cette occasion utilisant des chats noirs, je vous invite à découvrir les origines des croyances et superstitions liées aux chats noirs. Cet article comportera plusieurs parties.

Aujourd’hui, nous le considérons comme un porte-bonheur. Image Hosted by ImageShack.usMais le chat noir a traversé plusieurs siècles difficiles. Tout comme les autres chats d’ailleurs. Curieusement, tout laisse à penser que, durant le Moyen Âge, l’animal favori des sorcières ne fut pas trop inquiété.  N’était-il pas également le compagnon de pieux ermites et de moines, comme le rapporte Grégoire le Gand dans un texte du Ixè siècle.

Mais à l’approche de l’an mil et des terreurs liées à la fin du monde, de grands bouleversements frappèrent l’Europe, après avoir toléré certaines survivances de cultes païens, radicalisa sa position et déclara ouverte la chasse aux sorcières. Qui étaient ces femmes vivant dans les campagnes ? Des devineresses qui, connaissant les secrets des simples, ces plants capables de guérir ou de tuer, savient soigner les villageois qui venaient les consulter. S'agissait-ils de lever un sort, ou d'en jeter un, on allait voir la sorcière. Les femmes étaient leurs meilleures clientes, car elles étaient expertes dans l'art de soulager les maux féminins, de pratiquer les accouchements ou d'interromptre une grossesse. Voilà pourquoi le corps médical se joignit aux attaques de l'Eglise contre une corporation qui détournait bon nombre des gens des prêtres et des médecins.

Image Hosted by ImageShack.us


"Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage", dit-on. Pour noircir les sorcières, on fit de même. Il suffisait en ces temps obscurs de faire courir les bruits les plus inquiétants pour que les procès commencent et que les bûchers s'embrasent. Une occasion rêvée pour expédier par la même occasion aux enfers l'âme damnée de la sorcière, c'est à dire le chat. C'est en 962 qu'eurent lieu en France, à Metz, ces premières cérémonies baptisées du nom de "mercredi des chats". Une sorcière ayant échappé aux flammes, on y précipita en compensation une quantité de chats. La tradition était établie : on fit de même à Paris, à Aix en Provence, tandis qu'en Belgique, à Ypres, les chats étaient précipités du beffroi. En Allemagne, on croyait que les chats qui arpentaient les toits au mois de février étaient des sorcières en route pour le sabbat. Sans doute allaient-elles rejoindre le cortège infernal de la déesse Freyja, protectrice des couples, dont on disait que le chat était conduit pas quatre majestueux chats blancs...

Image Hosted by ImageShack.us

Ces exemples de métamorphoses se retrouvent à travers toute l'Europe. Le cas le plus fameux eut lieu à Strasbourg, où un homme, attaqué par trois chattes, se défendit en les rouant de coups. Le lendemain, trois femmes de son quartier - des sorcières bien évidemment - portaient des marques de blessures. La même aventure survint en Normandie, à Vernons.

A suivre....

Image Hosted by ImageShack.usTexte et illustrations : Il y a un siècle le chat - Robert de Laroche Collection Isabelle Rousseau Editions Ouest-France.

 

Repost 0
Published by Bastet - dans Chactualité
commenter cet article