Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Arbre à Chat =^..^=
  • L'Arbre à Chat =^..^=
  • : Garde à domicile, Conseils, Photos, Humour et Anecdotes Félines. Viens grimper dans l'Arbre à Chat!
  • Contact

Liens

LIENS

Toilettage Polisson




 

 

 

E-MAIL

E-MAIL

Bannières

Pour faire un échange de liens avec l'Arbre à Chat vous pouvez utiliser les bannières se trouvant sur notre page "Echange de liens" - Cliquez sur la mini bannière pour y accéder. L'Arbre à Chat - Conseils, Photos, Humour et Anecdotes Félines

 

 

28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 08:28

Cette opposition ne pouvait manquer de donner naissance à des légendes et la plus savoureuse est certainement celle-ci, d'origine wallonne, qui nous explique l'origine de l'antagonisme du chien et du chat. Chacun sait que le chat aime s'installer auprès d'un bon feu de bois pour se réchauffer et rêver dans devant les flammes. Au temps où la cheminée était le centre de la maison, dans les campagnes, l'endroit où l'on faisait cuire la soupe et où la famille se réunissait, l'âtre était vraiment le point stratégique. Les chats décidèrent donc que la cheminée et ses abords étaient leur domaine. C'était compter sans les chiens qui trouvaient injuste de ne pas pouvoir eux aussi se réchauffer, eux qui rendaient de nombreux services, en gardant la maison, en accompagnant le maître à la chasse. Un conflit éclata donc entre chiens et chats.

L'affaire fit grand bruit, les humains n'arrivant même pas à juguler les bagarres incessantes qui opposaient les deux espèces. On décida donc de porter l'affaire devant un tribunal, mais pas n'importe lequel : celui du Créateur en personne ! Chiens et chats se trasnsportèrent devant le trône de Saint Pierre, et la plaidoirie commença. Les chiens firent valoir leur fidélité, les travaux qu'ils accomplissaient pour mériter l'hospitalité des hommes, mettant en avant la redoutable paresse des chats qui passaient leurs journées entières à rêver. Les chats rappelèrent que, sans eux, les récoltes seraient perdues dans les greniers et que les rats et souris pulluleraientChiens et Chats.
Saint Pierre décida de départager le plus équitablement les deux races, aussi digne d'intérêt que l'une et l'autre. Il fût décidé que les chiens pourraient dormir près de la cheminée la journée, tandis que les chats s'y installeraient la nuit venue. Chacun serait le maître du foyer pendant douze heures. Le compromis fut signé sur un grand parchemin. Chiens et chats se serrèrent la patte et redescendirent sur terre, satisfaits.
La vie commune reprit son cours, d'abord sans histoire. Les chats rêvaient toute la nuit au coin du feu, puis cédaient la place aux chiens, aux premières lueurs de l'aube. Et puis, comme nos amis sont malins, ils grattèrent, par ci, par là, une ou deux minutes, sans que les chiens s'en aperçoivent. En peu de temps, les chiens se retrouvèrent privés de feu ! Et la guerre recommenàa de plus belle...

Par moyen de trouver une solution : il fallut remonter au paradis, réclamer l'arbitrage de Saint Pierre. Que de coups de pattes, et de griffes, de piétinements rageurs ! Jamais on n'entendit un tel concert d'aboiements, de miaulements furieux et de cris dans le saint lieu. Saint Pierre dut intervenir pour calmer son petit monde, et faire installer sagement la troupe courroucée des chats et des chiens.

Tout d'abord, le chien archiviste sortit de son sac le fameux parchemin du compromis, histoire de rappeler ce qui avait été convenu. Les chats allaient être confondus ou condamnés. Mais le hasard fait parfois bien les choses. A la surprise générale, tandis que chiens et chats attendaient, muets à présent, la lecture du texte, on entendit un tout petit trottinement. Cétait une minuscule souris qui traversait la salle d'audience ! Avant que Saint Pierre ait pu intevenir, un des chats se précipita sur la tentatrice et la croqua d'une bouchée. Le chien archiviste, qui avait déployé son parchemin, en demeur la gueule ouverte. baîllant de stupéfaction. Fatale erreur ! Un des chats, profitant de ce moment d'inattention, se jeta sur le parchemin qu'il déchira à coups de griffes et engloutit rondement, comme s'il s'agissait d'un pâtée délectable. Cette fois-ci, le charivari fût à son comble. Le procès resta sans jugment. Excédé, Saint Pierre jeta tout le monde dehors, et chiens et chats, hurlant et mordant, redescendirent sur terre dans un concert d'aboiements et de miaulements. Voilà pourquoi, depuis, les chiens n'ont plus cessé de pourchasser les chats, pour tenter de leur faire rendre le fameux parchemin du compromis ! Comme quoi l'imagination populaire, si elle est parfois à l'origine de cruautés, ne manque pas de sel.

Semaine de Suzette

 Texte et illustrations : Il y a un siècle le chat - Robert de Laroche - Collection Isabelle Rousseau Editions - Ouest-France.

Bon Mercredi

 

Bonne journée avec ces petits toutous !!!!

[le GPS featuring Chatine et Cachou]

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastet - dans Chat Alors !
commenter cet article

commentaires

oursonne libre 01/12/2007 18:25

J'aime bien tes explications, c'est tres instructifsbisous de Bagnolet

jupiter 29/11/2007 14:33

je vais revenir,dis moi où est le blog de Noël pour ma recette, j'ai pas trouvéroo bisousjupi

katara 29/11/2007 08:19

Je regarde mon Tigri couché contre Touf et Lola et tout cela me fait hurler de rire... entre chiens et chats à la maison, il n'y a pas de place pour une petite souris tellement ils sont collés les uns contre les autres !!!! (lol) gros bisous bastet. bonne journée

Marie-Christine 28/11/2007 17:28

C'est drôle cette histoire d'arbitrage entre chiens et chats, caresses aux minous!

:0049: z'ours 28/11/2007 15:00

toute une histoire d'amour entre nous les chats et les toutous !! hihihihbisounours z'ours